Bureau Formart
mai 2018
CRÉATIONS
Arthur et Ibrahim
texte Amine Adjina
Amine Adjina et Émilie Prévosteau / Cie du Double

le 02 mai • Encamp, dans le cadre de la programmation cuturelle de l’Ambassade de France, Andorre

Pour satisfaire aux souffrances et angoisses de son père, persuadé de ne pas être aimé par les Français, le jeune Ibrahim arrête de jouer avec son copain Arthur parce qu’il n’est pas arabe. Arthur ne comprend pas cette décision et refuse cet état de fait. Alors, tous deux imaginent une chose folle : la transformation d’Arthur en arabe...
 
en savoir plus  
 
 
Mélancolie(s)
création et adaptation collective à partir des Trois sœurs et d’Ivanov d’Anton Tchekhov 
Julie Deliquet / Collectif In Vitro

le 04 mai • Théâtre du Vellein, Villefontaine (38)

Voilà sept ans qu’In Vitro mène une saga autour de l’héritage générationnel. Pour l’ouverture de cette nouvelle ère, le collectif partira des Trois sœurs et d’Ivanov pour signer une adaptation moderne. Comment inscrire les problématiques tchékhoviennes dans la société d’aujourd’hui ?  

en savoir plus  
 
EN TOURNÉE

Je me mets au milieu mais laissez-moi dormir
d'après Jean Eustache
Dorian Rossel / Cie STT (Super Trop Top)


du 03 au 05 mai • Petit Théâtre de Sion (Suisse)

Jean Eustache dresse le portrait d’une jeunesse en marge des modèles traditionnels. Il pose la question universelle de l’injustice fondamentale qui préside aux jeux de l’amour et des souffrances qui en découlent. Il en a fait un film phare de la génération qui a eu entre 20 et 30 ans en 1968. Comment faire du théâtre à partir du scénario d'un chef-d'œuvre cinématographique des années 70? Comment ces paroles résonnent-elles aujourd'hui et qu'en reste-t-il ?

en savoir plus  
 
Il faut beaucoup aimer les hommes
d'après le roman de Marie Darrieussecq
Das Plateau

le 04 mai • Espace culturel Boris Vian – Les Ulis (91)

Il faut beaucoup aimer les hommes est un roman, une fiction, une histoire d’amour. Solange est blanche, Kouhouesso est noir. C’est un roman sur l’amour brûlant, sur l’amour passion, sur un amour douloureux et asymétrique : elle ne regarde que lui, lui regarde ailleurs. Il a un grand projet. Il veut réaliser l’adaptation cinématographique de la nouvelle de Conrad, Au cœur des ténèbres. Et partir tourner le film en Afrique...
 
en savoir plus  
 
Master
de David Lescot
Jean-Pierre Baro / Cie Extime

les 03 et 04 mai • Théâtre de l'Agora, Scène nationale d'Évry et de l'Essonne (91)
du 15 au 17 mai • L’apostrophe – Scène nationale Cergy-Pontoise et Val d’Oise (95)

Ce serait dans un futur proche. Tellement proche qu’on ne verrait aucune différence avec le présent d’aujourd’hui. Sauf une chose : le rap est devenu une matière enseignée au lycée. Ce qui veut dire qu’on étudie son histoire, ses oeuvres majeures, ses grands noms, ses dates, ses principales batailles, ses différents courants, son évolution, mais aussi ses techniques, ses styles, ses différents types de flow...
 
en savoir plus  
 
 
Hikikomori, le refuge
Joris Mathieu en compagnie de Haut et Court
Théâtre Nouvelle Génération - CDN de Lyon

les 17 et 18 mai • The Lowry, dans le cadre du Festival Week 53, Manchester (Grande-Bretagne)

Hikikomori caractérise un type de repli sur soi propre à certains adolescents en prise à des difficultés sociales faisant le choix de limiter leurs liens avec l’extérieur à l’unique satisfaction de leurs besoins vitaux. C’est à partir de ce phénomène que le metteur en scène Joris Mathieu a créé une fable d’anticipation, construite autour d’un dispositif sonore original qui développe pour un même spectacle, une pluralité de portes d’entrées narratives...

en savoir plus  
 
Artefact
Joris Mathieu en compagnie de Haut et Court
Théâtre Nouvelle Génération - CDN de Lyon
 

les 03 et 04 mai • Théâtre Jean Lurçat, Scène nationale d’Aubusson (23)
du 18 mai au 02 août • Présentation de l’œuvre Artefact - AI-Kô (2018) de Nicolas Boudier et Joris Mathieu dans le cadre l'exposition Attention Intelligences ! au MAIF Social Club, Paris (75)

Avec Artefact, nous déambulons, casque vissé sur la tête, immergés au cœur d’un parcours semblable à une boucle infinie. Trois installations se révèlent à nous comme les facettes d’un même rêve éveillé. Voix synthétiques, va-et-vient des imprimantes 3D, flux d’images et mouvements millimétrés d’un robot-scénographe composent une partition inédite qui vient s’imprimer jusqu’au plus profond de nous-mêmes. Sommes-nous les acteurs ou de simples spectateurs de ce qui se bâtit sous nos yeux ?
 
en savoir plus  

 

Formart, accompagnement de projets artistiques
Cécile Jeanson, Emilie Hénin, Marion Krähenbühl, Bénédicte Goinard, Valentina Viel
73, rue Broca × 75013 Paris, France
09.70.46.78.18 × info@bureau-formart.org
Si vous ne pouvez visionner correctement cette newsletter, cliquez ici
Si vous souhaitez vous désinscrire, cliquez ici.