Théâtre - Danse - Performance - création 2020/2021

_jeanne_dark_

Marion Siéfert

_jeanne_dark_, c’est le pseudo que s’est choisi Jeanne, une adolescente de 16 ans, sur Instagram. Un soir, elle décide de faire un live Instagram, afin de faire la lumière sur ellemême, sur la personne qu’elle est et qui ne la satisfait absolument pas ; sur la religion catholique dans laquelle elle s’est construite ; sur sa famille ; sur sa virginité. Pendant ce long monologue, elle va se filmer et se confier à ses spectateurs invisibles, dire ce qu’elle ne dit jamais et se raconter en de multiples métamorphoses en incarnant différents personnages : le père, la mère, la soeur, le prêtre en confession, la sainte, la fille de l’aumônerie, etc. Elle est seule avec son smartphone, face à son miroir virtuel. Ce qu’elle filme est retransmis sur un grand écran vertical, copie exacte de l’écran de son smartphone. A l’instar d’une marionnettiste, on la voit construire ses personnages, changer d’angle pour révéler un nouvel aspect de son visage, disposer ses éclairages et réaliser son film en temps direct.

Certains soirs, le spectacle sera également accessible en direct sur Instagram, sur le compte de _jeanne_dark_. Je veux que le spectacle puisse être le lieu de la confrontation entre deux types de spectateurs : les spectateurs de théâtre et les autres, sur Instagram, qui regarderont ce long live chez eux ou dans les transports, et qui auront un rapport plus intime au corps et à l’image. Dans la salle de spectacle, les spectateurs auront accès à deux types de corps : le corps filmé et le corps filmant. A travers la mise en scène, je souhaite travailler à la fois sur le statut de l’image (de l’icône religieuse à l’icône virtuelle), mais aussi sur le corps de l’interprète qui se filme, se regarde, s’invente et s’expérimente à travers ce « miroir » particulier qu’est le smartphone. La chorégraphie s’inventera donc à différentes échelles : à l’échelle du visage (domaine privilégié de la vidéo Instagram), mais aussi à l’échelle du corps entier de l’interprète qui, tout en se filmant, racontera d’autres récits, venant donner aux spectateurs accès au hors-champ de l’image.

Distribution

Conception, texte et mise en scène Marion Siéfert

Collaboration artistique, chorégraphie et performance Helena de Laurens 

Collaboration artistique Matthieu Bareyre
Conception scénographie Nadia Lauro
Lumières Manon Lauriol
Son Johannes Van Bebber
Vidéo Antoine Briot
Costumes Valentine Solé
Maquillage Pauline Pellegri
Régie générale Chloé Bouju
Développement et accompagnement de Ziferte Productions Cécile Jeanson, Bureau Formart

Production

Production Ziferte Productions et La Commune – CDN d’Aubervilliers
Coproduction Théâtre Olympia - Centre Dramatique National de Tours, Théâtre National de Bretagne – Rennes, La Rose des vents – scène nationale de Villeneuve d’Ascq, Festival d'Automne à Paris, CNDC Angers, L'Empreinte - scène nationale Brive-Tulle, Centre Dramatique National d'Orléans, TANDEM-scène nationale Arras-Douai, Le Maillon - théâtre de Strasbourg, scène européenne, Vooruit-Gand, Théâtre Sorano – Toulouse
Avec le soutien de POROSUS, Fonds de dotation
Accueil en résidence T2G-CDN de Gennevilliers, La Ménagerie de verre dans le cadre du Studiolab
Réalisation scénographie Ateliers Nanterre-Amandiers : Marie Maresca, Ivan Assaël, Jérôme Chrétien